Vous créez votre entreprise et élaborez son business model ou vous souhaitez développer la stratégie de votre entreprise ? Il vous faudra sûrement passer par l’étape de la conception d’un questionnaire quantitatif. Le questionnaire est un outil pertinent pour mener une étude de marché pour son entreprise. Voici nos conseils pour réussir son enquête ou son sondage.

Pourquoi réaliser une enquête quantitative pour votre business model ?

Le questionnaire est indispensable pour sonder vos potentiels clients et obtenir leurs impressions sur votre projet. De plus, en vue d’obtenir un financement, l’enquête quantitative doit révéler le potentiel du marché (plus d’informations sur l’étude de marché)

Dans cet article, nous verrons uniquement les étapes de la création d’une étude quantitative dont le but est de mettre en évidence des tendances de marché à partir de l’analyse d’un échantillon.

Si vous souhaitez en revanche réaliser une étude qualitative et étudier l’adéquation de votre cible avec le produit et son environnement (ou Focus groupe) les consultants d’Agence THRIVE peuvent là aussi vous accompagner.

Quelques règles de base pour la formulation des questions

Avant de rédiger le questionnaire, il faut le structurer en présentant les questions par blocs logiques et dans un ordre précis. Il est conseillé de commencer le questionnaire par les données les plus simples à collecter et qui demandent peu d’implication de la part du répondant.

L’accroche est très importante pour donner aux répondants l’envie de participer à l’enquête : introduisez brièvement les objectifs de l’étude, précisez la confidentialité des données recueillies.

Ensuite, les questions doivent petit à petit conduire à des données plus précises et plus personnelles. On peut questionner les répondants sur leurs motivations, leurs besoins, leurs attentes… Dans un dernier temps, en rassurant sur le caractère anonyme du questionnaire, on recueille les informations personnelles du répondant (genre/CSP/âge/lieu d’habitation). Lorsque les questions portent sur différents sujets, il est possible d’introduire chaque sujet par une phrase courte pour préparer l’attention du sondé.

Chaque question doit être justifiée et doit mesurer une seule variable afin de collecter des données de qualité. Les questions doivent aussi être formulées clairement de façon à être compréhensibles par toute la population interrogée (20 mots par question au maximum). Il est recommandé de ne pas poser plus de 25 questions au risque d’avoir des réponses faussées ou que le répondant se lasse. Enfin, il faut éviter les formulations qui peuvent être comprises différemment (exemple : souvent/fréquemment/régulièrement) et les mots qui ont plusieurs sens.

Les différentes formes d’interrogations

Le choix du type de question peut lui aussi impacter le traitement des données et des résultats de l’enquête. Avant de choisir, de poser une question fermée ou de proposer une échelle, il faut connaitre les avantages et les inconvénients de chaque type d’interrogation.

Type de question+
La question fermée à choix unique / à choix multiples

Exemple :

Achetez-vous du prêt à porter haut de gamme ? / Où achetez-vous des vêtements haut de gamme ?

–    Les données recueillies sont faciles à traiter

–    Les réponses sont rapides à saisir

–    Dans le cas d’une question à choix multiples : l’ajout d’une réponse « autre » permet de laisser libre la réponse au répondant

–    Ne permet pas de collecter des données sur le comportement des répondants

–    Dans le cas d’une question à choix multiples : les propositions de réponses peuvent influencer le sondé

Les échelles nominales

Exemple :

Globalement, êtes-vous satisfait de ce produit ? Insatisfait / Satisfait / Très satisfait

Sur une échelle de 1 à 5, comment évalueriez-vous le service suivant ?

–    Les réponses peuvent nuancer de façon quantitative les questions qualitatives

–    Ce type d’échelle permet de varier les formats de questions et de maintenir l’intérêt du répondant

–    Ce type d’échelle permet uniquement un traitement descriptif statistique des données.

–    Sur une échelle de trois réponses, les choix sont plus limités

La diffusion et l’administration du questionnaire : les étapes à respecter

  • Choisir un échantillonnage représentatif

Afin de généraliser les résultats, l’échantillon doit être précis (d’une taille suffisante pour que l’erreur d’estimation soit acceptable) et représentatif des prospects. Cela signifie que l’échantillon doit posséder des caractéristiques identiques à celles de la population étudiée. Interroger une petite centaine de personnes suffit, si bien sûr, les questions sont suffisamment orientées et ciblées.

  • Réaliser un pré-test

Une fois le questionnaire terminé, il suffit de le tester auprès de quelques individus puis éventuellement de le modifier. Ce test est une étape systématique qui permet de vérifier si toutes les questions sont bien comprises et si les réponses vont amener aux informations que l’on souhaite recueillir. Il permet aussi de mesurer la durée moyenne d’administration, qui ne doit pas dépasser 3 minutes environ.

  • Diffuser le questionnaire grâce à un outil d’analyse

 

Plusieurs outils s’offrent à vous pour l’administration du questionnaire. Google possède son propre outil de formulaires en ligne, Google Forms, très simple à utiliser et gratuit. Les fonctionnalités d’analyse sont cependant restreintes. Agence THRIVE vous conseille d’administrer votre questionnaire via le logiciel spécifique d’études statistiques Sphinx, qui permet à la fois la réalisation et l’analyse poussée de l’enquête.

Analyser les résultats

Une fois le questionnaire administré et saisi dans la plateforme choisie au préalable, la phase d’analyse peut démarrer. Celle-ci doit comporter deux étapes, primordiales afin de rendre pertinente l’étude réalisée.

  • Le tri à plat

Il vous permettra de déterminer comment les observations se répartissent pour chaque variable.

  • Le tri croisé

Celui-ci est plus important car il doit définir le profil type et donc votre cible. En croisant les résultats obtenus sur deux variables, il vient mettre en évidence l’existence ou non de corrélations entre ces variables.

En conclusion

Le questionnaire est un outil pertinent pour analyser et comprendre l’environnement de marché de votre entreprise. Cependant, mal rédigé ou mal administré, le questionnaire ne permettra pas de collecter des données fiables et objectives. Finalement, une analyse complète du questionnaire permettra de réaliser la conclusion de l’étude.

Si vous avez besoin d’un accompagnement pour la conception de votre enquête, n’hésitez pas à solliciter les consultants d’Agence THRIVE pour réaliser votre étude de marché à Bordeaux ou à Paris. Ils vous proposeront un ensemble de préconisations après la rédaction du rapport dans le but de rendre optimale votre étude.

Merci pour votre lecture,

Agence THRIVE

Leave a Reply

© 2019, AGENCE THRIVE